>

Agence Haïtienne de Presse (AHP)

6, rue Fernand, Port-au-Prince, Haïti

Tél: (509) 245-7222 - Fax: 245-5836

Note du webmaster de haitiinfos.org
Haïti Info a été victime le soir du jeudi 1er décembre d'incidents techniques d'origine malhonnête.
Nous présentons nos excuses aux visiteurs et nous les invitons à enregistrer la nouvelle adresse du site:

haitiinfos.org

http://haitiinfos.org

N.B. Infos est au pluriel


Nouvelles du 8 décembre 2005
 

La MINUSTAH reconnait une nette augmentation des actes de kidnapping à Port-au-Prince: pressions accrues d'un ensemble de secteurs sur la mission pour qu'elle lance des raids sur Cité Soleil

Port-au-Prince, 8 décembre 2005 &endash;(AHP)- La Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en haïti (MINUSTAH), a reconnu jeudi que les actes de kidnappings ont augmenté ces derniers jours à Port-au-Prince, notamment dans la région nord de la capitale.

Au moins 5 personnes ont été kidnappées pour les seules journées de mardi et mercredi, alors qu'au moins 3 nouveaux cas ont été rapportés jeudi par des proches de personnes enlevées dans les régions de Delmas et de  Santo.

Un des porte-parole de la MINUSTAH, Damian Onsès Cardona, a fait savoir que les actes de kidnappings sont faciles à commettre mais difficiles à combattre.

Des casques bleus nouvellement arrivés ont été affectés dans les quartiers les plus concernés par  les actes de kidnappings dont Cité Soleil,  mais leur action tarde à produire les effets escomptés, a-t-il dit, en raison du fait qu'ils ne connaissent pas encore suffisamment le terrain.

Parrallèlement, de nombreux habitants de Cité Soleil ont fait part de leurs inquiétudes en raison de l'augmentation des pressions exercées sur la MINUSTAH pour qu'elle entreprenne de nouvelles actions muisclées dans ce vaste quartier populaire.

Ces pressions ne visent, ont-ils dit, qu'un seul objecttif, la destabilisation de Cité So


leil à la veille des élections avec le risque de l'élimination de beaucoup d'innocents dans ce bidonville réputé être un des bastions des kidnappeurs.

Un des jeunes de la Cité, Jean Pierre, qui affirme disposer de sa carte d'identification nationale, a expliqué que la violennce qui prévaut à Cité Soleil, est la conséquencce du financement de gangs par des secteurs divers.

Nul n'ignore, a-t-il dit, que certains quartiers étaient sous le contrôle de partisans d'Aristide et d'autres dirigés par des proches de l'ancienne opposition.

Il a appelé la police nationale et la MINUSTAH à ne pas arrêter sous la pression, des plans susceptibles de créer plus de problèmes que d'en résoudre.

Le chef de la MINUSTH Juán Gabriel Valdès avait fait savoir mercredi qu'il ne fallait pas s'atendre à ce qu'un problème vieux de 100 ans soit résolu en une semaine ou à la veille d'une élection.

Les casques bleus des nations-Unies notamment des soldats brésiliens dont la plupart sont issus de "favelas" avaient eté accusés récemment par plusieurs organismes internationaux de droits de l'homme de masacres dans plusieurs quartiers populaires de Port-au-Prince dont Cité Soleil, accusation qui avait été démentie à la fois par la MINUSTAH et le gouvernemen du Brésil. 

AHP 8 décembre 2005 4:00 PM


La Cour de cassation rend un nouvel arrêt en faveur du candidat à la pésidence du parti Tèt Ansanm Dumarsais Siméus

Port-au-Prince, 8 décembre 2005 &endash;(AHP)- La Cour de Cassation a rendu un nouvel arrêt jeudi en faveur du candidat à la présidence du parti Tèt Ansanm Dumarsais Siméús, enjoignant le conseil électoral à le réintégrer dans la course électorale.

Une commission formée par le gouvernement intérimaire sur la double nationalité avait demandé au CEP d'exclure Siméús de la liste des candidats agréés en raison de sa double nationalité haïtienne et américaine.

Un des avocats de Siméus, Me Guerdy Lissade a qualifié de victoire du droit, cette nouvelle décision de la plus haute instance judiciaire du pays.

Il revient maintenant au CEP de faire le suivi de cet arrêt, a dit l'avocat.

La Cour de cassation avait déjà rendu un arrêt en faveur de Siméus, suite à l'absence de son nom sur la première liste des candidats agréés.

L'organisme électoral avait ignoré cette décision puis remis son nom sur la liste avant la décision de la commision gouvernementale.

AHP 8 décembre 2005 4:00 PM


Découverte d'une cachette d'armes et de munitions dans une maison à Delmas 63: un ancien militaire membre d'une ancienne organisation paramilitaire serait le propritaire la maison
 

Port-au-Prince, 8 décembre 2005 &endash;(AHP)- Des agents de la police nationale et de la police des nations-Unies (UNPOL) ont découvert jeudi matin une cachette d'armes et de munitions dans une maison à Delmas 63, à Port-au-Prince.

Toutefois, aucune arrestation n'a été opérée, a indiqué  un responsable de la UNPOL, Marc Jacquet, ajoutant qu'un individu qui se trouvait dans la maison a eu le temps de prendre la fuite.

Marc Jacquet a fait savoir qu'il ne révélera pas le nom du proprêtaire de la maison dans laquelle ont été découverts 1 fusil M14, une grenade à fragmentation, 15 chargeurs, 1000 cartouches de calibre 762, 200 cartouches 9 millimètres et divers autres équipements.

Il a plutôt annoncé l'ouverture d'une enquête pour mettre la main au collet des  individus impliqués dans cette affaire.

C'est le directeur central de la police Judiciaire Michaël Lysius, qui a révélé que le propriétaire de la maison en question est un ancien militaire répondant au nom  de Herby Dumay.

Dumay faisait partie du Front du Nord qui a pris les armes contre Aristide en février 2004 et travaille actuellement à la mairie de Delmas

Le candidat à la présidence Guy Philippe, principal chef du dudit front, a confirmé que M. Dumay a effectivement fait partie de son organisation.

En tant qu'ancien membre du mouvement GNB-anti Aristide, il a le droit d'avoir des armes chez lui à l'instar de beaucoup d'autres personnes, a-t-il dit, tout en se gardant de les identifier.

Jusqu'à date, les rares opérations de désarmement opérées l'ont été uniquementt dans les quartiers populaires.

Ce qui explique, que de très nombreuses armes illégales sont en possession de beaucoup d'individus dans différents quartiers de la capitale et des villes de province.

Les détenteurs de ces armes sont à la fois, des membres de gangs, des membres ou partisans de secteurs politiques toutes tendances confondues ou d'autres individus qui affirment les avoir pour leur protection personnelle ou celle de leurs entreprises.

La campagne de désarmement lancée en 1995 après le retour d'exil du président Aristide n'avait pas été plus réussie, car seuls de vieux fusils rouillés auraient alors été remis.

AHP 8 décembre 2005 3:00 PM


Le maire de Delmas confirme que le proprêtaire de la maison où une cache d'armes a été découverte est un employé de son adminiistration

Port-au-Prince, 8 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le maire de Delmas, Prisca Jean Vilfort, a confirmé jeudi que le proprêtaire de la maison où une cache d'armes a été découverte jeudi née par la police est bien un employé de son administration. 

Herby Dumay travaille à la mirie comme superviseur depuis mon arrivée à ce poste, a-t-il fait savoir.

Selon le maire Vilfort, l'ancien membre du Front du Nord (anti-Aristide) serait également un policier.

A la question de savoir où Dmay est affecté, il a référé à l'ancien directeur général de la PNH, Léón Charles et à l'inspecteur Destourel qui seuls, a-t-il dit, peuvent expliquer quel travail il fait pour la police.

Le maire de Delmas a souligné qu'il ne  gardera pas Herby Dumay   à la mairie,  s'il est poursuivi part la police.

AHP 8 décembre 2005 4:00 PM


 

Incident MINUSTAH/PNH: la difficulté à identifier les agents de la police nationale avancée par la UNPOL
 

Port-au-Prince, 8 décembre 2005 &endash;(AHP)- Un responsable de la police des nations-Unies (UNPOL), Marc Jacquet a indiqué jeudi que la MINUSTAH et la UNPOL déplorent l'incident survenu le 5 décembre au cours duquel une patrouille de la mission onusienne a ouvert le feu sur des agents de la police

5 policiers ont été blessés au cours de l'incident. L'un d'entre eux se trouve toujours à l'hôpital, mais sa vie n'est pas en danger, a dit Jacquet.

L'incident s'est produit parce que les militaires n'étaient pas arrivés, a-t-il souligné, à vérifier s'il s'agissait de policiers ou d'autres individus armés.

Le véhicule  de la police à bord duquel les 5 hommes se trouvaient n'était pas clairement identifié, a-t-il indiqué, faisant savoir que deux enquêtes sont actuellement en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'incident.

AHP 8 décembre 2005 12:15 PM


Cardona fait état de progrès enregisttrés dans le cadre du programmme DDR

Port-au-Prince, 8 décembre 2005 &endash;(AHP) Un porte-parole de la mission ds naions-Unies en haïti, Damian Onnsès Cardona, a indiqué jeudi que des progrès ont été réálisés dans le cadre du programme désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR).

8 armes ont été remises à Delmas 2 et 10 au Bel-Air. Parmi ces armes figurent 1 M14,  2 M1 et 3 pistolets 38.

Il a ráffirmé la détemination de la MINUSTAH à garantir les droits des haïtiens à participer librement aux prochaines élections.

953 des 1200 personnes appelées à superviseer les bureaux électoraux ont déjà été formées", a-il fait savoir déplorant les incidents enregistrés lors de la distribution des cartes d'identification nationale dans plusieurs régions du pays.

Un homme d'une cinquantaine d'année est décédé mardi dans des circonstances encore confuses dans le désordré qui a prévalu lors de la distribution des cartes d'identification nationale dans la région de Carrefour, au sud de la capitale.


Nouvelles du 7 décembre 2005
Ouverture ce jeudi à Port-au-Prince d'un forum autour du respect de PVVIH

Port-au-Prince, 7 décembre 2005 &endash;(AHP)- Un forum de 3 jours s'ouvre ce jeudi à Port-au-Prince à l'iniative du promoteur Objectif Zéro sida (POZ) pour porter la société à respecter les droits des personnes vivant avec le virus du sida.

Ce forum le 2ème qui sera organisé lar lr POZ en 5 ans vise également à renforcer la capacité de la population à lutter contre le Sida.

Un des responsable de l'institution, le docteur Eddy Genécé, a indiqué que depuis le premier forum en 1999, moins de personnes sont infectées du virus diu sida en haiti.

Beaucoup plus de malades ont aussi depuis, le courage de dévoiler leur séropositivité, a-t-il encore fait savoir.

Il y a 5 ans, a rappelé le docteur Génécé, les séropositifs vivaient comme dans le maquis à cause des pratiques de discrimination et de stigmatisation à leur égard. Mais le POZ, dès sa créátion, s'est donné pour mission d'accompagner ces personnes pour leur faire comprendre qu'elles ne sont pas des victimes et qu'elles ont un rôle à jouer dans la société, a-t-il ajouté

Ce forum qui se déroule autour du thème "respecter les droits des PVVIH et les engagements pris à leur endroit" est organisé de concert avec le Ministère de la santé publique et d'autres organisations comme  CECOsida.


Les élections annoncées pour début 2006 ne pourront pas résoudre les problème structurels du pays, selon le CNHS


Port-au-Prince, 7 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le "Collectif pour une Conférence nationale souveraine, a indiqué mercredi que les élections annoncées pour début 2006 ne pourront pas résoudre les problème structurels du pays.

Le coordonnateur du CNHS, Amary Joseph Noël, a fait savoir lors d'un point de presse que le régime intérimaire a échoué dans sa mission de protection de la population, de réalisation de bonnes élections et de créations des conditions propices à une véritable conférence nationale.

En lieu et place de la réálisation de ces objectifs, beaucoup plus de division s'est installée dans la société et au sein du conseil électoral. L'insécurité bat son plein, a-t-il dit.

Et comme conséquence de cette situation, des étrangers ont pratiquement pris le contrôle des élection, a-t-il déploré.

Face à cette situation, le Colectif appelle les candidats aux prochaines élections au dialogue pour éviter que leurs partisans ne se livrent à des actes de violence au cours des élections. Il appelle aussi le gouvernement qui sortira des prochaines élections à organiser aussitôt une conférence nationale.



Un ancien sénateur de l'OPL exprime des réserves sur l'entente trouvée avec 8 autres formations politiques et sur la capacité du CEP à organiser de bonnes élections

Port-au-Prince, 7 décembre 2005 &endash;(AHP)- L'Organisdation du peuple en Lutte a réítéré mercredi ses appréhensions sur la marche du processus électoral.

Un membre du directoire de l'OPL, l'ancien sénateur, Yrvelt Chéry, a fait savoir qu'il a beaucoup de doute sur la capacité de cette institution à réáliser de bonnes élections.

Il est revenu sur le retard mis par le CEP pour publier le calendrier électoral, la démission du comité d'appui au CEP et la nommination, a-t-il dit,, d'un directeur général pour mettre des bâtions dans les roues du CEP.

L'ancien parlementaire a déploré le fait qu'aucune suite n'ait été donnée à une demande d'enquête sur l'organisme électoral.

C'est l'accumulation de tout un ensemble de problèmes non solutionnés qui a débouché sur la mauvaise distribution des cartes d'identification nationale, a estimé Yrvelt Chéry, faisant savoir que le CEP n'inspire pas confiance.

Une personne est morte dans des conditions encore confuses mardi dans l'ambiance de désordre qui prévalait au cours de la distribution des cartes dans la banlieue de Carefour au sud de la capitale.

L'ancien sénateur du Sud-est a exprimé par ailleurs des réserves sur l'entente dite de la modernité et de la démocratie trouvée la semaine dernière entre 9 formations politiques de l'ancienne opposition dont l'OPL.

Evoquant deux articles de cette entente, les 7 et 14 qui sont contraires, a-t-il dit,  aux intérêts de l'OPL, M. Chéry a indiqué qu'il s'agissait d'une décision empressée.

Mais l'OPL est obligée de se mettre d'accord avec d'autres formations politiques pour partager le pouvoir au cas où l'une d'entre elles remporterait le prochain scrutin, s'est-il résigné.

AHP 7 décembre 2005 12:15 PM


Au moins 5 nouveaux cas de kidnappings au cours de ces dernières 24 heures et libération d'un cadre Lavalas enlevés

Port-au-Prince, 7 décembre 2005 &endash;(AHP)- Au moins 5 personens ont été enlevées à Port-au-Prince au cours de ces dernières 24 heures.

Parmi les personnes kidnappées figure une cadre de la compagnie nationale de téléphone enlevée mardi en compagnie d'un membre de sa famille alors qu'elle rentrait de son travail.

Un médecin a été enlevé mercredi matin dans la banlieue de Pétion-Ville, alors qu'un haut cadre de l'administration publique a été kidnappé dans la région de Delmas.

Parallèlement, un cadre de fanmi lavalas, Emmanuuel Cantave, enlevé samedi a été remis en liberté mardi après-midi en même temps qu'une personnne qui l'accompagnait.

La police avait indiqué la semaine dernière que des mesures seraient prises de concert avec la MINUSTAH pour venir à bout des actes de kidnapping avant le début des opérations électorales prévues pour début janvier.

AHP 7 décembre 2005 12:00 PM


5 personnes tuées , 7 cadavres découverts, 40 cas de kidnapping et 171 arrestations: bilan des dernières opérations de la PNH

Port-au-Prince, 7 décembre 2005 &endash;(AHP)- 7 cadavres ont été découverts au cours des opérations menées par la police nationale ces 15 derniers jours dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

5 autres personnes ont été tués, a également fait savoir le porte parole de la Police, Frantz Lerebourg.  

171 individus ont été arrêtés dont 44 à Pétion-Ville, 28 à carrefour, 28 à Port-au-Prince et 31 à Delmas, 21 à la Croix-des-Bouquets, 3 à Tabarre et 6 à Cité soleil en relation avec ces meurtres et pour tentatives de meurtres, viols et kidnappings.

Parmi les individus arrêtés figure un certain Ruben Saint-Fleur qui opèrait sous plusieurs identités. Il est accusé d'implication notamment dans l'assassinat d'une dame prénommée Lucienne à la Croix-des-Bouquets.

Une quarantaine de personnes ont été enlevées au cours de la même période, a indiqué M. Lerebourg, faisant savoir qu'un policier a été tué et 5 blessés dont 4 dans un accident, alors qu'un gang de malfaiteurs a été démantelé dans la région de Pétion-Ville.

158 affaires  ont été traitées au cours de la même période, a précisé le porte-parole


Opération de chasse à l'homme contre des citoyens haïtiens dans la région du Cibao, suite à l'assassinat d'un cambiste: des dominicains jurent de tuer tout haïtien rencontré sur leur passage

Santo-Domingo, 7 décembre 2005 &endash;(AHP)- Les presions se sont intensifiées depuis le début de la semaine conttre les resortisssantts haïtiens dans la zone du Cibao à la suite de l'assasinat d'un cambiste dominicain a Villa Trina et de l'attaque a la machette contrre 3 femmes dominicaines a Poton.

Ces actes ont été attribués à des haitiens, bien qu'aucune preuve de ces accusations n'aient pu être forrnies. Depuis, une chasse-à-l'homme a été déclenchée conttre les citoyens haitiens vivant dans la région.

Des dominicains se sont armés de machettes et d'autres armes tanchhantes, jurant de tuer tout haïtien rencontré sur leur passage.

Au moins un travailleur haitien a été tué, selon un rapport de la police locale, cependant d'autres sources affirment qu'il y aurait plusieurs morts et plus d'une trentaine de blessés parmi les haitiens qui ont dû quitter par centaines la région face a la furie des dominicains.

Déjà en mai dernier lors de l'assassinat, d'une commerçante, Maritza Núñez, des actes similaires avaientt été commis dans les localités de Pueblo Nuevo, Tamayo, Enriquillo et dans d'autres commuanutes du Cibao sans qu'aucune poursuite legale n'ait été lancée contre les dominicains impliqués dans cette operation.

Differents groupes de droits humains ont dénoncé à maintes reprises ces derniers jours le laxisme des autorites intérimaires haitiennes et l'inefficacité de leur mission diplomatique à santo-Domingo d'une part, et d'autre part, la politique de laisser-faire des autoriités dominicaines accusées de tolérer ces actes dans le cadre de manoeuvres de diversion visant à dévier l'attention de la population des vrais problemes de la République dominiicaine.

Une délégattion de la Commission Interamericaine des droits de l'homme (CIDH) a rencontré mardi, a l'Hotel El Embajador de Santo-Domingo, plus d'une soixantaine de représentants d'ONGs haitiennes et domincaines oeuvrant dans le domaine des droits de l'homme, dans le but de recueuillir des informations sur la situation des droits de l'homme et sur les conditions de vie et de travail des immigrants haitiens.

Le rapporteur spécial pour la République dominicaine, le salvadorien Florentin Meléndez a reçu entre autres des rapports ecrits et des temoignages de differents intervenants venus de plusieurs communautés provinciales pour faiire état d'une nette détérioration de la situation des droits des haitiens.

Cette visite s'effectue parallèlement à une grave recrudescence d'actes de violence et une campagne menée tambours battants par des secteurs nationalistes contre la présence haitienne considerée comme une menace pour l'identite dominicaine.

Meléndez a souligne que cette mission de la CIDH se realise de façon informelle vu que le gouvernement dominicain n'a pas répondu positivement à la demande officielle de rencontres avec les hauts responsables des differents pouvoirs de l'Etat dont le President Leonel Fernández.

En Haïti et en République dominicaine, beaucoup relèvent que les relations entre Haïtiens et Dominicains ne se sont jamais autant détériorées au cours de ces dernières années.

AHP 7 décembre 2005 10:15 AM


Nouvelles du 6 décembre 2005
Des "lobbyistes" seraient contactés pour tenter de persuader l'administration américaine de la nécessité d'oeuvrer au report des élections en Haïti

Port-au-Prince, 6 décembre 2005 &endash;(AHP)-  Un secteur politique haïtien aurait pris contact récemment avec des "lobbyistes"  aux Etats-Unis pour qu'ils tentent de persuader l'administration américaine de la nécessité d'oeuvrer au report des élections en Haïti, a appris mardi l'AHP de sources généralement bien informées. 

Le premier tour des présidentielles et législatives est fixé au 8 janvier et le second tour au 15 février 2006, après qu'il eut été différé en 3 occasions. 

Le motif avancé par le secteur en question pour chercher à obtenir un nouveau report serait que "si les élections étaient organisées tout de suite et qu'elles étaient remportées par une formation politique ne partageant pas  la politique du régime en place et des partis qui le soutiennent, le pays perdrait le bénéfice des réformes en cours". 

Parallèlement, de nombreux secteurs politiques estiment que jamais processus électoral n'aura suscité autant d'inquiétudes en Haïti et jamais préparatifs n'auront été aussi bâclés, malgré une mobilisation inusitée de la communauté internationale. 

De plus, en dépit des graves problèmes techniques auxquels fait face l'organisme chargé de réaliser les élections, un certain froid s'est installé parmi certains secteurs politiques qui ne font plus preuve du même engouement.  

Toutefois, beaucoup estiment qu'un éventuel nouveau report des élections en Haïti serait perçu comme un grave échec pour la communauté internationale, en ce sens qu'aucune issue n'aurait été trouvée à l'impasse en haïti 23 mois après le départ précipité du président Jean Bertrand Aristide le 29 février 2004.


Remise d'une fiche d'information sur les chantiers de développement en Haïti aux candidats aux prochaines élections
  

Port-au-Prince, 6 décembre 2005 &endash;(AHP)- Des représentants du programme des Nations Unies, de la MINUSTAH et du gouvernement intérimaire ont remis mardi aux différents candidats aux prochaines élections une fiche d'information sur les chantiers de développement en Haïti. 

Cette fiche est un état des lieux de l'évolution du Cadre de Coopération intérimaie (CCI) de Washington à Bruxelles en passant par Cayenne et  Montréál, villes où ont été organisée des rencontre de bailleurs de fonds d'Haïti. 

Le représentant du PNUD, Adama Guindo a indiqué que cette fiche est un support à la campagne électorale des candidats en ce sens qu'elle leur permet de bien pénétrer le CCI et d'être bien documentés en s'adressant aux électeurs. 

La fiche d'information vise aussi, a-t-il dit, à raffermir les rapports entre la classe politique et la cmmunauté internationale. 

Ce document n'est pas un prescrit mais une option dans des domaines bien précis comme la bonne gouvernance, le dialogue national, l'économie, le développement institutionnel, la relance économique et l'accès aux services de base. 

"Les élections ne constituent pas une fin en soi, mais vous aurez à construire le pays à travers le dialogue et la participation", a-t-il dit aux candidats en présence de membres de la communauté internationale et du Conseil des sages. 

Pour sa part, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Juan Gabriel Valdès, s'est dit assuré que les élections à venir seront plus crédibles que les précédentes, en dépit des difficultés qui ont jalonné le processus. 

" La crédibilité d'une élection dépend de la confiance placée par les électeurs dans le vote, a dit le chef de la mission des nations unies", qui déclare reconnaitre que les candidats ont fait preuve de patience et de calme. 

Il a encore fait savoir que la démocratie ne se limite pas uniquement aux urnes, elle comprend aussi, a-t-il dit, le renforcement des institutions et la promoion des droits de l'homme.

La communauté internationale va continuer à aider les dirigeants élus à asumer leeurs responsabilités notamment dans les domaines de la sécurité et de la création d'emplois. 

"Les mauvaises conditions de vie sont les racines de l'insécurité. Il faudra les traiter immédiatement après les élections, a-t-il fait savoir, ajoutant que la communauté internationale doit fournir les ressources nécessaires au programme de développement en haïti.

Valdès a rappelé que la solution des probnlèmes d'haïti n'a jamais été militaire et ne le sera jamais. Il assuré que la MINUSTAH maintiendra son engagement à la professionnalisation de la police nationale. . 

La justice sera également appuyée avec l'accompagnement des acteurs du système judiciaire pour éviter les détentioins préventives prolongées. 

Le chef de la MINUSTAH a jugé insuffisants les efforts déployés par le régime en place en faveur de la réconciliation. 

-Le ministre de la Coopération externe, Roland Pierre a fait savoir que la cérémonie de remise des fiches d'informations aux candidats traduit la foi du gouvernement dans le dialogue avec ses partenaires nationaux et internationaux. 

Il a confirmé que le cadre de coopération intérimaire qui devrait arriver à terme en décembre 2006 sera prorogé jusqu'à décembre 2007 dans le souci de donner aux prochains élus plus de marge de manoeuvre. 


 Conférence/débat: des étudiants accusent le régime intérimaire de n'avoir pas tenu ses promessee de stabilité politique et d'élections en 2005

Port-au-Prince, 6 décembre 2005 &endash;(AHP)-Plusieurs organisations d'étudiants ont organisé ce mardi une conférence/débat, à l'initiative du mouvement des jeunes pour l'évolution et l'unité nationale (MOJEUNE) autour du thème: "Haïti face à une nouvelle crise". 

Le secrétaire général du MOJEUNE, Aguida  Chéry, a fait savoir que son organisation a pris cette initiative pour sensibiliser les jeunes sur  la nécessité d'assumer leurs responbsabilités.

Un autre panélistre, Jean Pierre Jean Elysée, a critiqué la classe politique pour avoir accouché du régime intérimaire actuel qu'il qualifie de gouvernement de trahison. 

Cette classe politique n'avait, a-t-il dit, aucun plan de relève après le départ du président Aristide. 

Selon Jean Elysée, le régime intérimaire n'a pas tenu ses promesses de créer la stabilité politique et d'organiser de bonnes élections en 2005. 

L'échec du régime latortue est l'échec de toute la classe politique traditionnelle et de la communauté internationale, a-t-il fait savoir. 


Nouvelles du 5 décembre 2005

"Manifestation à l'occasion du 2ème anniversaire d'incidents violents dans deux facultes de Port-au-prince
  

Port-au-Prince, 2 décembre 2005 &endash;(AHP)- Quelques dizaines de personnes pour la plupart membres de l'ancienne opposition à Aristide ont participé lundi à Port-au-Prince à une marche à l'occasion du 2ème anniversaire des incidents violents des facultés de sciences humaines et de l'INAGHEI. 

Plusieurs étudiants avaient alors été bblessés par des individus ayant investi les locaux des deux facultés.

Le recteur Pierre-Marie Paquiot accouru sur les lieux pour tenter de débloquer la situation a été lui aussi tabassé

Les manifestants du" 5 décembre 2005 scandaient: "jamais plus jamais de violence à l'Universitté, accusant le gouvernement Aristide et des milittants lavalas de responsabilité dans ces incidents violents.

Toutefois, 2 ans après, aucune enquête n'est venue corroborer les acusations et faire toute la lumière sur ce qui s'est reellement passé.le 5 décembre 2003.

La marche du jour s'est ébranlée à la suite d'une messe chantée à l'Eglise Saint-Louis Roi de France.

Plusieurs participants ont reconnu que cette marche n''a rien de comparable avec celle du 11 décembre 2005 qui traduisait l'état d'âme des étudiants et qui allait servir de base à l'opposition politique anti-Aristide.

Déjà l'année dernière, le premier anniveraire de ces incidentts avient été perturbées en raison de divergences au sein du miouvement GNB et des problèmes créés entre les etudiants par des fonds decaissés par le gouverrnement interimaire pour commémorer cette journée.

Plusieurs étudiants avaient même sugggéré l'année dernière que des enquêteurs puissent visionner des cassettes difusées à l;'époque par des chaines de television et analyser les déclarations fates par les agreseurs du recteur Paquiot.

Des candidats à la présidence, Evans Paul, Charles Henri Baker se trouvaienntt dans la zone où s'est déroulée la manifestation du jour.

AHP  décembre 2005 10:15 AM


Le CARLI déçu de la mauvaise gouvernance du régime en place et  de la défaillance de l'appareil judiciaire
 

Port-au-Prince, 5 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le Secrétaire général  du Comité des avocats pour le respect des libertes individuelles (CARLI) Renan Hédouville, a exprimé lundi sa déception face à la mauvaise gouvernance ds autorités intérimaires et à la défaillance de l'appareil judiciaire.

M. Hédouvile a cité un ensemble de dossiers restés gelés près de deux ans après l'installation du régime Latortue, en dépit des declarations de bonnes intentions.

C'est le cas, a-t-il dit, des incidents violents enregistrés le 5 décembre 2003 à la faculté des sciences humaines et à l'INAGHEI, de l'assassinat  des journalistes Brignol Lindor et Jean Léopold Dominique et des masacres commis dans les quartiers populaires après le départ d'Aristide.

Au lieu de faire avancer ces dossiers de justice, le gouvenement se complait dans une logique de vengeance et de violations des droits de l'homme, s'est indigné Renan Hédouvullle, soulignant que la justice haïtienne est dans une grave impasse

Il apelle tous les secteurs de la vie nationale à se mobiliser pour exiger l'applicatiion d'une justice saine et non partisane au profit de toute la population.

L'associattion des journalistes de petit-Goâve dénonce également l'inefficacité de la justice dans le dossier du journaliste Brignol Lindor.

M. Lndor avait été tué le 3 décembre 2001 à coups de machettes, en répresaille à une attaque également à coups de machettes contre un militant d'oganisation populaire, Joseph Céus Duverger, réputé proche de Lavalas, qui avait eté laissé pour mort. 

L'Association des jounalistes de Petit-Goiave dit s'étonnner que 4 ans après ce meurtre aucune action réelle n'a été menée pour mettre la main au collet des coupables.

Parallèlement, plusieurs autres secteurs de la ville ont rappelé à l'occasion, des actes criminels commis contre des parisans du gouverneementt Aristide avant et après les evénements du 29 février 2004.

Ils ont cité notamment les assasinats de Légitime Attis et de Samuel Paulo ainsi que le lynchage du nommé Roro brûlé vif après le depart d'Aristide.

Le cas d'un partisan du mouvement GNB anti-Aristide tué par des membres du front de résistance des Gonaïves (anti-Aristide) de passage à Petit-Goiave, a également été souligné.

Parallèlement, à Port-au-Prince, l'orgamisation SOS Jounalistes a dénoncé le scandale que représente, selon elle, l'abanndon du dossier de Jean Leopold Dominique, le PDG de Radio Haïti Inter, assassiné le 3 avri 2000.

Selon le secrétaire général de cette nouvelle association , les dossiers de Brignol Lindor et de Jean Dominique semblent avoir été uniquement ds armes de combatt pour l'ancienne oppposition actuellleement au pouvoir.

Des secteurs avaient fait circuler récemment des rumeurs autour d'une éventuelle disparition de la quasi totalité des pièces composant le dossier du dirrecteeur général de radio Haiti Inter.

Le secrétaire geneal de l'Association des jourrnalistes haïtiens (AJH) Guyler C. Delvas, et des membres de l'appareil judiciiaire avaient démenti ces rumeurs qui auraient eu pour objectif de preparer l'opinion à une véritable disparition et au lancement d'une nouvelle instruction.

Des noms d'individus appartenant à des secteurs divers de la société figurent dans l'actuel dossier de Jean Dominique.

AHP  décembre 2005 1:15 PM


René Préval gagnera les présidentielles au premier tour, selon un responsable des cellules de base de Fanmi Lavalas

Port-au-Prince, 5 décembre 2005 &endash;(AHP)- Les différentes bases de Fanmi Lavalas sont mobilisées à travers tout le pays pour élire le candidat de l'Espoir, René Préval, au premier tour des présidentielles du 8 janvier 2006, a indiqué lundi un porte-parole des cellules de base de Fanmi Lavalas, René Momplaisir..

Tout le monde ici sait que Préval est de loin le candidat le plus populaire, a fait savoir M. Momplaisir rentrée d'une tournée dans les Nippes pour mobiliser les miliitants Lavalas de la région apès des tounées dans plusieurs autres départements du pays dont le Nord et la Grande-Anse.

Même si Fanmi Lavalas ne paticipe pas aux élections en tant qu'organisation politique, mais les bases du parti appuient la candidature de René Préval pour promouvoir la paix, la réconciliation, l'éducation et la sante, a fait savoir Momplaisir.

Les élections seront gagnées à plus de 70%, a-t-il fait savoir.

Concernantt, la situation à Cité Soleil, le plus grrand bidonville du pays, René Momplaisir a indiqué que des contacts ont été établis entre des notables de la cité et des diplomates en poste à Port-au-Prince pour y favoriser le bon déroulement du scrutin.

Ceux qui ne veulent pas de la paix et de la démocratie et qui ont peur des élections, sont en train de pousser la MINUSTAH à tirer sur les habitants de Cité Soleil et des autres quartiers populaires en vue de créer une situation non propice aux élections, a-t-il encore souligné.

Nous allons de toute façon aux urnes a dit Momplaisir, qui affirme que certains soldats de la force onusienne tirent sur les habitants de la cité au mépris des ordres contraires reçus de leur commandement.

Il s'agit, a-t-il dit, de "militaires qui vivennt dans ders condiitions sociales très difficiiles dans leur pays et qui cherchent à encourager ou à comm,etttre des actes de violence en Haïti pour pouvoir y rester le plus longtemps possible".

AHP  décembre 2005 9:00 AM


Haïti/élections: le candidat independant Charles Henri Baker appelle ses partisans à le voter en masse et promet de combattre le kidnapping
 

Port-au-Prince, 5 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le candidat indépendant Charles Henri Baker a appelé dimanche ses partisans à le voter en masse lors d'un meeting dans la banlieue de Pétion-Ville (Port-au-Prince).  

Rappelant que le 8 janvier, il y aura des élections présidentielles et legislatives, le candidat indépendant a fait savoir qu'il ne pourra pas tout faire tout seul. 

Il a appelé les électeurs à voter un parlement compétent. 

"Ordre, disciline, Travail et respect", sont les maitres-mots de la campagne de M. baker qui a insisté sur le fait qu'il n'était pas "un fasciste et un dicateur".  

Anthony Barbier, un haut cadre du Groupe des 184 auquel appartient egalement le candidat Baker, avait indiqué récemment, lors de l'annonce de la candidature de M. Baker, que si ce dernier devenait président, il serait un dictateur. 

 Baker a fait savoir qu'il n'y a rien en lui qui puisse faire penser à la dictature.. 

Charles Henri Baker a promis par ailleurs que s'il est élu président, il fera voter aussitot des lois pour éradiquer le kidnapping. 

Ce sont, surtout, a-t-il dit, des gens de la classe moyenne et des couches défavorisées qui sont victime des actes de kidnapping. 

"Charles Henri Baker élu aujourd'hui et les klidnappeurs sont sur les dents le lendemain, a lancé le candidat, lâchant "nou fout bouke".

AHP  décembre 2005 10:15 AM


Latortue assure que les dispositions ont été prises pour garantir la sécurité des prochaines élections

Port-au-Prince, 5 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le premier ministre intérimaire a assuré lundi que toutes les disposition ont été prises pour garantir la sécurité des prochaines élections en haïti.

Le premier tour des présidentielles et législatives est fixé au 8 janvier 2006 et le second tour au 15 février.

Latortue qui est rentré d'une tournée à l'étranger, a fait savoir que des discussions vont se poursuivre avec les responsables de la Minustah et dde la police nationale pour renforcer les disposittifs de sécurité.

" Des mesures seront adoptées pour neutraliser tout individu ou groupe d'individus qui chercherait à peturber les opérations au cours de la journée electorale.

Le premier ministre provisoire a fait savoir que la communauté intenationale se félicite du travaiil acccompli par le nouveau directeur général Mario Andrésol à la tête de l'iinstitution policière.

Paralllèlement, Des cartes d'identification nationales sont actuellement distribuées dans une vingtaine d'autres régions du département de l'Ouest dont la capitale Port-au-Prince. 

Dans le Nord du pays également, les électeurs ont commencé à retirer leurs cartes.  

Des milliers de carrtes ont été distribuées dans plusieurs communes du Nord, a fait savoir le responsable du bureau electoral departemental.

Touutefois, des électeurs potentiels ont évoqués des problèmes liés à la lenteur du processus de distributiion. 

Elisca Charles, candidat au Senat pour  l'OPL, dit craindre  que le CEP n'ait pas le temps de distribuer toutes les cartes. 

D'autres candidats comme ceux du MOCHRENA (pro-gouverrnemental) et de la Plateforme de l'Espoir (indépendant) se disent optimistes, faisant savoir que les élections sont un passage obligé. 

Entre temps, dans le Nord-est du pays, des responsables du bureau électoral départementals menacent de démissonner pour protester, ont-ils dit, contre la main-mise de la communaut´internationale sur l'appareil électoral de la région.

Ces employés ont adressé en ce sens une note de protestation à la MINUSTAH. 

Par ailleurs, à propos des débats organisés en dehors des médias, dans le cadre des élections, beaucoup de gens estiment qu'il y a un grave déséquilibre et une basence presqu'iindécente de pluralisme au niveau du choix des jounalistes retenus pour interroger les candidats.. 

Les institutions financées pour organiser de telles rencontres sont appelées à transcender leur appartenance politique et idéologque pour présenter des débats qui permettent aux électeurs potentiels de faire des choix judicieux aux elections annoncées pour début 20.06. 

Jusqu'à date, en regard de la configuration des pannels appelés à questionner les candidats, ou bien ces derniers se retrouvent en face d'un tribunal monté juste pour les condamner, ou bien en  présenc de copains déjà acquis à leur cause.

AHP  décembre 2005 4:15 PM


Le premier ministre intérimaire annonce la prorogation du cadre de copération intérimaire (CCI)
 

Port-au-Prince, 5 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le Cadre de Coopératiion Intérimaire (CCI) sera prolongé jusqu'en 2007, a fait savoir lundi le premier ministre intérimaire haïtien qui est rentré d'une tournée en Afrique et aux Etas-Unis. 

M. Latortue a indiqué que des bailleurs de fonds lui ont demandé d'identifier les secteurs dans lesquels haïti a le plus besoin d'aide. 

Il a fait savoir que les domaines de l'électricité et des infrastructures routières vont occuper la première place dans le cadre de de cette prorogation du CCI. 

Près de deux ans après l'entrée en fonction du régime intérimaire, routes nationales et secondaires sont génértalement dans une situation des plus lamentables et les problèmes d'énergie  se sont intensifiées, en dépit des promesses d'amélioration qui avaient été faites. 

La communnatté internationale avait promis 1.3 milliard de dollars au régime en place lors de la première réunion des baileuurs de fonds en juilet 2004 à Washington dans le cadre du CCI.

Un peu plus de la moitié de ces fonds a été decaissé jusqu'ici.

Latortue a fait savoir par ailleurs qu'une mission de l'ONUDI arrivera début 2006 en Haïti dans le cadre de la mise en place d'un programme de promotion des investissements. 

Le secteur agro-industriel devrait avoir la priorité, a-t-il fait savoir.

AHP  décembre 2005 4:15 PM


Enlèvement d'un haut cadre Lavalas: les ravisseurs réclament une rançon de 200.000 dollars

Port-au-Prince, 5 décembre 2005 &endash;(AHP)- Un haut cadre de Fanmi Lavalas, Emmanuel Cantave, est enlevé depuis samedi par des individus armés dans la région de l'Aéroport international de Port-au-Prince au Nord de la capitale.

M. Cantave revenait de la Fondattion Aristide pour la Démocratie situé non loin de du lieu où il a eté kidnappé, quand il a éte neutralisé..

Selon des informations non confirmées, une personne qiui se trouivait en compagnie de Emmanuel Cantave aurait eté frapppé par les ravisseurs qui réclameraient une rançon de 200.000 dollars américains.

Deux personnes dont l'identité n'est pas encore révélée ont également été enlevées lundi matin  dans la même zone.

Un reporter de Radio Métropole, Wadson.. Desir enlevé vendredi en compagnie de son père a été remis en liberté le lendemain grâce à des négociations conduites par le secrétaire général de SOS Journalistes, Guyler C.. Delvas.

Au moins une trentaine de personnes dont une douzaine d'écoliers et un ressortissant américain, ont eté kidnapppées  au cours de ces deux dernières semaines dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Le directeur géneral de la Police Nationale d'Haïti, Mario Andrésol, avait fait savoir vendredi que la PNH est en discussion avec la MINUSTAH en vue d'actions communes pour venir à bout des actes de kidnapping qui sont en nette progression ces derniers jours dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Des opérations anti-kidnappings ont éte menées au cours du week-end dans plusieurs quartiers de la capitale, a indiqué lundi à l'AHP, un responsabble de Dirrection centrrale de la police judiciaire.

Plusieurrs individus a été arietés et ds arms confisquées, a indique cette source, faisant savoir qu'un des présumés responsable de la tentative d'assasinat contre l'anccien maire adjoint de delmas, Ernst Erilus, auraitt été mis aux arrêts dans la régtion de Miragoane.

AHP  décembre 2005 1:15 PM

 


Nouvelles du 2 décembre 2005
6 nouveaux cas de kidnapping à Port-au-prince ce vendredi: la police annonce des opérations anti-kidnapping pour ce week-end

Port-au-Prince, 2 décembre 2005 &endash;(AHP)- 6 personnes  ont été enlevées ce vendredi à Port-au-prince.

Les personnes enlevées ont été conduites vers une destination inconnue, selon des sources der la famille d'une des personnes kidnappées.

Des habitants de Cité Soleil se disent parrallèlement inquiets de ce qu'ils appellent la mauvaise propagande faite autour de la cité.

Nous avons très peur, parce que cette propagande vise à préparer l'opinion pour des jours terribles, ont fait savoir 2 jeunes de la cité qui ont requis l'anonymat.

Il y a une volonté évidente de destabiliser Cité Soleil, ont-ils fait savoir, appelant la MINUSTAH et la police nationale à rester raisonnables

Les nouveaux cas de kidnapping sont enregistrés au lendemain d'une journée record  dans la région métropolitaine de port-au-prince où une quinzaine de personnes dont 12 écoliers et un ressortissant américain Philippe Schneider ont été enlevées.

L'américain, un respoponsable d'ONG a été libéré dans la journée de vendredi.

Des enquêteurs américains rentrés peu auparavantt à Port-au-prince auraient contribué à sa remiise en liberté.

Le directeur géneral de la Police Nationale d'Haïti, Mario Andrésol, a fait savoir vendredi que la PNH est en discussion avec la MINUSTAH en vue d'actions communes pour venir à bout des actes de kidnapping qui sont en nette progression ces derniers jours dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

" Nous devons agir vite pour éviter que les kidnappeurs ne créent une sorte de traumatisme chez les citoyens, à l'approche des prochaines joutes électorales ", a lance M. Andrésol.

Il a indiqué que les actions contre les kidnappeurs seront menées avec tact pour éviter de faire des victimes innocentes au sein de la population.

Une opération anti-kidnapping devrait être lancée au cours du week-end dans la région métropolitaine de Port-au-Prince où plus de trente personnes auraient été enlevées au cours de ces deux dernières semaines.

AHP  décembre 2005 1:15 PM


Le CEP peu favorable à la date retenue par l'Executtif pour pour l'investiture du nouveau président

Port-au-Prince, 2 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le conseiller électoral Louis Gerson Richemé a déploré vendredi que l'Exécutif ait décidé de retenir  la date du 24 février 2006 pour l'investiture du président dqui sera issu des prochaines élections.

Le CEP avait plutôt souhaité que la prestation de serment ait lieu après le 5 mars, date des élections locales et municipales, a révélé M. Richemé qui dit craindre qu'il n'y ait pas assez de temps pour les préparatifs de l'investiture.

Interrogé  par ailleurs sur le refus de la junte centrale électorale dominicaine d'imprimer les listes électorales pour le compte du CEP, Louis Gerson Richemé  a promis que le CEP entreprendrait des démarches auprès de la junte dominicaine et de l'OEA dans le but de trouver une solution rapide à cette situation.

Les cartes électorales sont fabriquées au Mexique et les bulletins de vote en République dominicaine

En ce qui a trait au dossier de financement des partis politiques, le conseiller Richemé a précisé qu'il n'est plus obligatoire pour les partis politiques de soumettre 40,000 signatures au CEP pour bénéficier du financement.

Selon M. Richemé, chaque parti soumettra désormais 400 signatures, mais dont la conformité sera analysée

Cette décision a été appliquée suite à des considérations sur la teneur des  créole et française du décret électoral, a souligné M. Richemé faisant savoir que le terme signature n'a été mentioné que dans la version française.

155 millions de gourdes dont 55 millions ont été fournies par le gouvernement de transition et 100 millions par l'Union Européenne, sont disponibles pour le financement de 45 partis politiques, a informé M. Richemé.

AHP 1er décembre 2005 10:45 AM


Dumarsais Siméus promet de rester dans la course à la présidence bien qu'ayant été écarté par le CEP

Port-au-Prince, 2 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le candidat à la présidence non agréé du parti "Tèt Ansanm", Dumarsais Siméus, a annoncé jeudi qu'il va laisser le pays pour un bref séjour à l'étranger.

Dumarsais Siméus a fait savoir qu'il va informer les officiels américains et les investisseurs de la main mise du pouvoir intérimaire sur le processus électoral

" Je dois coûte que coûte rencontrer les investisseurs pour les calmer et  leur dire que la bataille n'est pas terminée et pour qu'ils n'aillent pas en République Dominicaine et à la Jamaïque ", a déclaré M. Siméus.

Il a fait savoir qu'il part mais pour revenir et gagner. "Je reviendrai bientôt réintégrer la course électorale pour gagner a-t-il assuré, a-t-il dit, tout en  faisant part de possibilités d'alliance avec d'autres partis.

J'ai déjà rencontré plusieurs responsables de partis politiques dont le leader de la Plate-Forme de l'Espoir, René Garcia Préval, a-t-il informé

AHP 1er décembre 2005 11:10 AM


Bilan des 100 premiers jours de Mario Andrésol à la tête de la PNH: le nouveau directeur félicité pour ses efforts d'épuration et de modernisation de l'institution

Port-au-Prince, 2 décembre 2005 &endash;(AHP)- Une trentaine d'agents de la Police Nationale d'Haïti sont actuellement écroués pour leur implication présumée dans des actes d'escroquerie aux côtés d'autres bandits armés dans plusieurs quartiers populaires de la capitale haïtienne.

Ces déclarations ont été faites  par l'inspectrice générale de la PNH, Gessy Cameau Coicou à la frontère haïtiano-dominicaine où les hauts responsables de la PNH s'étaient rendus pour procéder à un échange de véhicules volés avec les autorités policières dominicaines.

Mme Coicou qui rendait compte des efforts réalisés dans le cadre des 100 premiers jours de mario Andrésol à la tête de la police nationale, a indiqué que 3 des policiés incarcérés ont été arrêtés pour  trafic de stupéfiant, 3 pour vol et association de malfaiteurs, 4 sont impliqués dans des actes de kidnapping  et de trafic  d'armes, 15 sont accusé de meurtres et d'assassinats.

Les dossiers de ces prévenus ont été déjà tranférés au Parquet du tribunal civil de Port-au-Prince pour les suites légales.

110 cas d'enlèvements ont été enregistrés, au cours de cette même période. Les enquêtes concernant   38 de ces  cas, auraient déjà abouti selon le rapport

Mme Coicou a indiqué que 129 personnes ont été arrêtés dans le cadre de l'opération Bat ba ( se soumettre ), 20 armes saisies, 306 minutions, 20 chargeurs, 19 véhicules volés ont été récupérés.

Des matériels appartenant à la PNH dont des radios de communication, gilets pare-balles, ont également été saisies ainsi que 73 kilos de cocaïne et des parquets de marijuana.  

Gessie Coicou qui était porte-parole de la PNH sous l'administratuion de Léon Charles, a félicité le directeur général de la PNH, Mario Andrésol pour ses efforts en faveur de la modernisation de l'institution notamment au niveau du service de communication.

AHP 1er décembre 2005 1:45 PM


Echange de véhicules volés entre responsables policiers haïtiens et dominicains: le chef de la police haïtienne promet de venir à bout du banditisme

Port-au-Prince, 2 décembre 2005 &endash;(AHP)- Le directeur géneral de la Police Nationale d'Haïti, Mario Andrésol, a remis ce vendredi 6 véhicules qui ont été volés en Dominicanie aux responsables de la police dominicaine, à la frontière  de Malpasse.

A cette occasion, les responsables dominicains ont remis également 6 véhicules volés au chef de la PNH.

Mario Andrésol a dit voir dans cette action une volonté des autorités  des deux pays de combattre les actes de criminalité, de traffic illicite de la drogue et d'armes illégales.

M. Andrésol a donné l'assurance qu'il viendra à bout des actes de banditisme en Haïti

Le chef de la Police en a profité pour informer de la mise en place par la PNH d'un plan de sécurité intégré dans le cadre des élections annoncées poyur début janvier 2006.

M. Andrésol a fait savoir par ailleurs que des dispositions ont été prises pour permettre à tous les policiers qui avaient abandonné leur poste lors des événements de février 2004, de retourner à leur poste en vue de renforcer la sécurité sur tout le territoire national.

Des mesures ont été  adoptées en vue de garantir la sécurité des candidats au cours de leur campagne électorale, a encore souligné le chef de la PNH.

AHP  décembre 2005 1:15 PM


La congresswoman maxine Waters demande à Condoleezza Rice de vérifier l'origine des fonds depensés par le gouvenemen interimaire haïtien dans le dossier des posuites annoncées conttre le présiden Aristide

Port-au-Prince, 2 décembre 2005 &endash;(AHP)- La représentante démocrate de la Californie, la congresswoman Maxine Waters, demande à la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice  d'exiger des autorités intérimaires des explications sur les fonds dépensés dans le cadre des poursuites judiciaires qu'elles affirment avoir  entamé contre l'ancien président Jean Bertrand Aristide et certains de ses anciens collaborateurs.

Dans une lettre à Mme Rice, Maxine Waters se demande si l'administration américaine est convaincue des accusations du pouvoir intérimaire contre les anciennes autorités Lavalas au point de ne pas enquêter sur les dépenses affectuées par ce dernier pour ces poursuites judiciaires.

La congresswoman appelle la secrétaire d'Etat à vérifier si des fonds provenant du département d'Etat et de l'USAID n'ont pas été utilisés pour poursuivre Jean Bertrand Aristide.

" Nous ne permettrons pas qu'un gouvernement provisoire se serve de l'argent des contribuables américains pour poursuivre des autorités  élues d'un autre pays, a souligné Maxine Waters, faisant état de nombreux pays dans le monde dont l'Afganistan et des pays pays africains qui ont besoin de l'aide américaine pour lutter contre le SIDA.

AHP 1er décembre 2005 12:00 PM


Nouvelles du 1er décembre 2005

15 personnnes enlevées et 2 tentatives d'elèvement à Port-auPrince


Port-au-Prince, 1er décembre 2005 &endash;(AHP)- Au moins 15 personnes dont une dizaine d'écoliers ont eté enlevées par des hommes armés pour la seule journée de jeudi à Port-au-Prince.

Dux collégiennes et un citoyen d'origine américaine Philipppe Schneider, membre d'une organisation non-gouvernementale figure parmi les personnes enlevées.

Les ravisseurs réclament des dizaines de millliers de dollars pour relâcher les écoliers

Au moins deux autres perrsonnes dont une femme enceiinte ont échappé à une tentative d'enlèvement dans la région de Santo (nord de la capiitale), ont indiqué à l'AHP des proches de l'une d'entre elles.

C'est la prremière fois depuis l'été dernier qu'autant de personnes sont enlevées en une seule journée dans la capitale haïtiennne, a fait savoir une source proche de la PNH.

Toutefois, d'autres sources ont précisé que de nombreux cas de kidnaping ont été enregistrés au cours de ces deniers mois. La diférrence vient du fait qu'ils sont moins médiatisés que par le passé, ont-elles souligné.

AHP 1er décembre 2005 4:15 PM


Funérailles du président a.i de la Cour de Cassation: la compétence  un produit rare au sein de la justice haïtienne, affirme le ministre de la justice

Port-au-Prince, 1er décembre 2005 &endash;(AHP)- Le ministre de la justice, Henri Marge Dorléans, a déclaré jeudi que la compétence au sein de la justice haïtienne devient un produit rare.

Me Dorléans a fait cette déclaration à l'occasion des funérailles du président a.i de la Cour de Cassation, Georges Henri, décédé vendredi dernier.

Selon lui, Me Georges Henri est parti à un moment où la justice reste l'un des rares espaces où le drapeau national flotte encore plus ou moins sans partage, même s'il menace de ne plus flotter, troué et déchiré par endroit..

On n'a jusqu'ici pas de juges non haïtiens siégeant à la Cour de Cassation, dans les  tribunaux et cours et dans le secret des cabinets d'instruction, a lancé le titulaire de la justice, sans donner d'autres précisions.

(Des forces étrangères se trouvemt en Haïti depuis février 2004 suite au départ précipité du président Aristide et plusieurs organisations étrangères sont impliquées directement ou indirectement dans l'actuel processus électoral haïtien.

L'intégrité est une autre caractéristique menacée au sein du système judiciaire, a indiqué Me Dorléans rappelant que le ministere a dû sévir contre un magistrat qui a reçu 250 mille gourdes contre la libération d'un prévenu.

Henri Dorleans a dit regretter que son ministère ne dispose pas de preuves pouvant l'habiliter à sévir dans d'autres cas de corruption dont les bruits courent encore.

Me Dorléans avait annoncé à son arrivée au ministère de la justice qu'il tiendrait compte des cas de toutes les opersonnes en détention préventive prolongée et appellerait à la libération de tous les prévenus que la justice est incapable de juger.

Il avait cité notamment le cas de l'ancien premier ministre Yvon Neptune incarcéré depuis 17 mois pour des motifs jugés imprécis.

AHP 1er décembre 2005 4:15 PM


Le Bureau des Avocats Internationaux depose des copies des plaintes déjà soumises sur le dossier du masssacre de Grand'ravine

Port-au-Prince, 1er décembre 2005 &endash;(AHP)- Le Bureau des Avocats Internationaux, a informé jeudi avoir communiqué de nouvelles copies de 10 plaintes relatives au dossier de la tuerie de Grand' Ravine  (Martissant) au juge  Jean Perez Paulqui instruit l'afffaire.

Au moins une dizaine de personnes avaient été tuées par balles et à coups de machettes les 20 et 21 août, lors d'un match de football organisé dans ce quartier populaire du sud de la capitale avec l'appui de la USAID.

Les plaintes préálablement déposées par le bureau au Parquet du Tribunal civil de Port-au-Prince, en faveur des victimes  n'auraient pas été acheminées au juge instructeur.

Selon une enquête réaliséée par la mission onusienne en Haïti, le massacre a été opéré par des policiers et des civils armés.

Les mêmes mêmeshommes  sont retournés le lendemain sur les lieux du drame pour cette fois piller et incendier des maisons sous les yeux complices d'un groupe de policiers.

Les habitants de Grand'ravine ont dénoncé l'armée dite "Ti manchèt" (petites machettes) et des policiers engagés, selon eux, pour perpétrer des lynchages dans les quartiers populaires.

Quelques jours avant les incidents meurtriers de Grand'ravine, une dizaine de personnes avaient été lynchées dans le quartier du Bel-air.

Le drame avait été filmé par des cameramen de Reuters TV. 

Selon Mario Joseph,  l'armée "Ti manchèt"serait toujours à l'oeuvre et participerait même à des arrestations.

Il appelle la justice à sévir contre tous les responsables et/ou complices des crimes commis dans les quartiers sus-cités et à veiller à leur incarcération.

Un peu plus d'une douzaine de policiers dont 2 haut gradés ont été arrêtés dans le cadre de cettte affaire.

AHP 1er décembre 2005 1:15 PM


L'ambassadeur dominicain en Haïti rejette les rumeurs selon lesquelles son gouvernement chercherait à inflencer le processus électoral en Haïti

Port-au-Prince, 1er décembre 2005 &endash;(AHP)- L'ambassadeur dominicain en Haïti, Jose Serulle Ramia, a démenti jeudi les rumeurs selon lesquelles, le gouvernement dominicain chercherait à inflencer le processus électoral en Haïti.

Le gouvernement dominicain n'appuiera jamais un candidat mais  le processus électoral dans son ensemble, a fait savoir le diplomate dominicain, ajoutant que son gouvernement n'a aucune intention de s'ingérer dans les affaires internes d'Haïti

Jose Seroulle Ramia a dit croire que les élections constituent un moyen sûr pour haïti de connaitre un meilleur avenir et de s'orienter dans la voie du progrès.

Il a exprimé toutefois le souhait que la population  haïtienne se rende massivement aux urnes le jour du scrutin et que tous les autres acteurs impliqués dans le processus jouent hamonieusement leur partition en vue de la pleine réussite des prochaines joutes.

Selon M. Ramia, le président légitime qui sera issu de ces élections devrait être en mesure d'initier le processus de reconstruction du pays et de la reconciliation nationale pour qu'enfin la confiance s'installe chez le peuple haïtien.

Le diplomate a déclaré par ailleurs que son gouvernement n'a jamais envisagé de supporterr des actions armées en Haïti.

Selon plusieurs sources dominicaines, des bandes armées ayant pris les armes contre le gouvernement Aristide en février  2004 avaient trouvé hébergement en République dominicaine sous le gouvernement de Hippolito Mejîa.

 Le gouvernement de Léonel Fernández n'a jamais soutenu des groupes armés haïtiens ou dominicains dans des opérations de destabilisation en haïti.

Jose Serulle Ramia a également dit déplorer ce qu'il appelle de petites bavures enregistrées de temps à autres entre haïtiens et dominicains en République Dominicaine.

Ce qu'il faut souligner aujourd'hui a dit le diplomate c'est l'accueil accordé par la République Dominicaine à plus d'un million d'haïtiens qui gagnent leur vie là-bas.

"Il n'y aucune autre nation dans le monde à avoir fait autant pour Haïti", a estimé le diplomate précisant que l'Etat dominicain a une politique très claire vis-à-vis d'Haïti.

AHP 1er décembre 2005 11:45 AM


Incarcération de Yvon Neptune: le Bureau des avocats internationaux porte l'affaire devant la Commission interaméricaine des droits de l'homme

Port-au-Prince, 1er décembre 2005 &endash;(AHP)- L'un des avocats haïtiens spécialisés dans la défense des droits de l'homme, Me Mario Joseph, a informé jeudi que le Bureau des avaicats internationaux a soumis une pétition devant la Commission interaméricaine des droits de l'homme en faveur de l'ancien premier ministre Yvon Neptune.

Cette pétition a également été déposée devant  l'Institut de Justice et de Démocratie  (IJDH) et l'Université California,

Yvon Neptune est en prison depuis plus d'un an pour implication présumée dans un massacre qui aurait été perpétré dans la localité la Scierie, à St-Marc, en raison du fait qu'il se trouvait dans cette localité, le 9 février 2004, 2 jours avant les supposés faits

Cette pétition qui tient compte, a-t-il dit, d'un ensemble d'éléments fondamentaux relatifs au cas de Yvon Neptune, vise à permettre l'approfondissement du dossier de l'ancien premier ministre qui observe une grève de faim depuis des mois.

Mario Joseph a cité en exemple, la violation de la liberté individuelle de Yvon Neptune et l'absence de garantie judicaire pour ce dernier.

Il invite tous les intéressés notamment les étudiants en droit international à lire ce dossier à l'adresse www.ijdh.com

AHP 1er décembre 2005 11:45 AM


L''Université San Francisco de California  décerne le titre Docteur honoris causa au père Gérard Jean-Juste

Port-au-Prince, 1er décembre 2005 &endash;(AHP)- L'Université San Francisco de Californie a décerné au prêtre haïtien, Gérard Jean-Juste,a le titre  de " Docteur honoris causa", pour le bon travail réalisé en faveur des couches défavorisées de la population haïtienne".

L'Université San Fancisco est une université catholique dirigée par des pères jésuites.

Réagisant sur l'honneur qui est fait à au père Jean-Juste, son avocat, Mario Joseph a attiré l'attention sur le fait que des prêtres étrangers se se montrent attentionnés  à son égard, alors que fertains de ses frères d'haïti ne lui manifestent aucune solidarité dans des moments diofficiles.

Le curé de la paropisse sasinmte-Claire de petite Place Cazeau a été artrêté en l'eglise saint-pirerre de Pétion-Ville au moment où il se préparait à officier, le 21 jullet 2005, aux côtés de Mgr Pierre André Dumas aux funérailles du journaliste-poèète, jacques Roche retrouvé assassiné 5 jours plus tôt après avoir ét´´enlevé.

Il a exprimé le souhait que les dignitaires de l'Eglise Catholique d'Haïti, se ressaisissent et se mettenmt du côté du père jean-Juste.

 Me Joseph a fait savoir que le prêtre devrait être remis en liberté pour aller recevoir cette distinction, puisqu'il se trouve derrière les barreaux sans motifs précis.

La justice ne dispose d'aucun élément pour cretenir mon client", a r´áffirmé mario Joseph.

AHP 1er décembre 2005 11:45 AM


Journées d'information et de formation et projections de films à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida

Port-au-Prince, 1er décembre 2005 &endash;(AHP)- PSI/Haïti de concert avec l'ambassade américaine, a projeté ce jeudi plusieurs films, au Rex Théatre, sur le VIH/SIDA, à l'intention des jeunes dans le but de les porter à avoir un comportement sexuel responsable.

D'autres activités dont des expositions de livres et de posters et des prestations artistiques ont été orgnaisées, à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le  SIDA autour du thème " Stop SIDA, tenir ses promesses ".

L'assistant responsable des affaires culturelles à l'ambassade américaine en Haïti, Nathalie Gardère, s'est réjouie de la réalisation de ces activités en faveur des jeunes.

Mme Gardère a exprimé le souhait que les jeunes puissant tirer le maximum de profit de ces activités afin de mieux combattre  le sIDA.

Pour leur part, les jeunes se sont declarés satisfaits de cette journée de réflexion et de sensibilisation.

Ils ont promis de prendre le maximum de précaution possible en matière de relations sexuelles.

Par ailleurs, trois journées d'information et de formation sur les IST/SIDA, ont été organisé à l'Université Quisquéya, à l'initiative du "Réseau des Jeunes pour la Lutte contre Le SIDA".

Selon le recteur de l'Université Quisquéye, le professeur Jacques Edourd Alexis, l'objectif de ces séances de formation est d'aider les étudiants à avoir une comportement sexuel responsable, de sensibiliser les étudiants dans le cadre de la campagne contre le SIDA et de les encourager à se porter volontaires pour aller former d'autres jeunes

Face aux dégâts causés par les MST spécialement le SIDA, l'Université Quisquéya ne saurait rester indifférente à ces efforts visant à diminuer la prévalence du SIDA en Hïti, a déclaré M. Alexis.

Des activités  ont été également organisés aux Gonaïves à l'initiative de la branche régionale de la " CARE ", dans le département de l'Artibonite.

Ces activités se sont déroulées autour du thème " Frennen SIDA, Pwomès se dèt, Kenbe pawòl nou.

Plus de 40 millions de persones vivent actuellemnt avec le virus du sida à travers le monde.

AHP 1er décembre 2005 11:05 AM